Sampiero Corso sous la plume de Filippini

De son vrai nom Gian Pietro de Bastelica, Sampiero Corso est connu pour avoir tenté à deux reprises de libérer son île de la domination génoise, à laquelle elle était soumise depuis plus de 3 siècles.

C’est lors de sa deuxième expédition, lancée en 1564, que Sampiero perd la vie. Sa mort, en 1567, met fin à la guerre de Corse.

Filippini raconte comment,  « victime de son propre courage », il a été pris et décapité, puis sa tête exposée sur la citadelle d’Ajaccio.
« Ce jour-là succomba un illustre et vaillant capitaine ; un guerrier aussi digne d’être célébré que tous les autres héros fameux qui ont conquis leur gloire sur les champs de bataille (…) ». Et d’ajouter : « Mais son nom mériterait d’être encore bien plus vanté, si, à la fin de sa vie, il n’eût accompli ses exploits et déployé sa valeur contre ceux qui étaient ses maîtres et seigneurs. »

Sampiero Corso reste, aux côtés de Napoléon Ier et de Pascal Paoli, l’un des personnages les plus importants de l’histoire Corse.