Sampiero Corso sous la plume de Filippini

De son vrai nom Gian Pietro de Bastelica, Sampiero Corso est connu pour avoir tenté à deux reprises de libérer son île de la domination génoise, à laquelle elle était soumise depuis plus de 3 siècles.

C’est lors de sa deuxième expédition, lancée en 1564, que Sampiero perd la vie. Sa mort, en 1567, met fin à la guerre de Corse.

Filippini raconte comment,  « victime de son propre courage », il a été pris et décapité, puis sa tête exposée sur la citadelle d’Ajaccio.
« Ce jour-là succomba un illustre et vaillant capitaine ; un guerrier aussi digne d’être célébré que tous les autres héros fameux qui ont conquis leur gloire sur les champs de bataille (…) ». Et d’ajouter : « Mais son nom mériterait d’être encore bien plus vanté, si, à la fin de sa vie, il n’eût accompli ses exploits et déployé sa valeur contre ceux qui étaient ses maîtres et seigneurs. »

Sampiero Corso reste, aux côtés de Napoléon Ier et de Pascal Paoli, l’un des personnages les plus importants de l’histoire Corse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.