Couvent de Capuccini

 

Le premier couvent de Vescovato fut fondé en 1540 par le Père Antoine du Niolu. C’est à cette date, en effet, que les Capucins arrivèrent en Corse.

Placé sous la protection de sainte Catherine, les Capucins l’abandonnèrent pourtant, en raison de son insalubrité.

DSC_0508[1]

Consacré à notre Dame des Grâces, il se trouve au sud-est du village, et est constitué de 32 cellules.

 

Il était occupé en 1946 par 10 religieuses et possédait quelques terres dans la commune de Biguglia.

Le couvent de Capucini devait indirectement sa création au transfert du siège épiscopal de Vescovato à Bastia.

En raison d’une terrible disette, le 04 mai 1582, le couvent Capucin « Santa Catalina » (dont on peut apercevoir les ruines entre Venzolasca et Vescovato) fut abandonné par ses img022[1]moines. Furieux que ceux-ci aient rejoint leurs frères du couvent Notre Dame des Grâces de Vescovato, les habitants de Venzolasca allèrent piller ce dernier couvent. Des rixes graves s’ensuivirent entre ces communautés.

Les processions du vendredi saint contribuaient, entre autres, à demander réparation pour ces agressions mortelles.

Ce couvent fut délaissé après la suppression des ordres religieux prononcée par la constituante en 1790.  On notera, néanmoins, l’épisode de la disparition de la cloche de l’église, « empruntée » par les habitants de Loreto et de Venzolasca, et jamais retrouvée, entraînant alors excommunications et emprisonnements.

Plus tard, le couvent restauré servit à loger le personnel de la gendarmerie. Les deux bâtiments furent ensuite vendus à des particuliers.